Histoire du lieu

Monastère du XIVe siècle

Fondée par Philippe le Hardi à la fin du XIVème siècle pour devenir la nécropole des ducs de Bourgogne de la lignée des Valois, la Chartreuse de Champmol fut un prodigieux foyer artistique où travaillèrent conjointement artistes français et artistes du Nord.

Le monastère démantelé à la Révolution Française a conservé deux œuvres majeures réalisées par le sculpteur flamand Claus Sluter : le portail de l’église et le Puits de Moïse. D'un réalisme saisissant, ce chef-d’œuvre de Sluter, illustre brillamment la richesse et la finesse de la sculpture burgondo-flamande de la fin du XIVème siècle.

Visiter le lieu 

Héritage artistique

Les ducs de Bourgogne y font venir de nombreux artistes tout au long du XVe siècle afin de réaliser des œuvres d’art (peintures et sculptures) destinées à décorer le couvent. Fermé et vendu sous la Révolution française, il est par la suite démoli. Les œuvres d’art qui y étaient conservées sont dispersées aujourd’hui dans de nombreux musées autour du monde.

Une sculpture emblématique

Le puits de Moïse

Orné de statues du roi David et de Moïse ainsi que celle de quatre autres prophètes (Isaïe, Daniel, Zacharie et Jérémie), le Puits de Moïse est un vestige d’un calvaire situé au milieu d’un puits, autrefois au centre du grand cloître de la chartreuse de Champmol. Impressionnant de par son réalisme et la magnificence de ses décorations, il est considéré comme l’un des chefs d’œuvre de la sculpture gothique et un précurseur de l’art de la Renaissance. Il a d’ailleurs fait l’objet de plusieurs répliques et inspiré de nombreux artistes, anciens et contemporains.

Le puits de Moïse est original par sa forme et ses statues. Les statues des six prophètes sont la pure représentation du travail artistique de Claus ­Sluter, basé sur trois axes : les expressions des visages, la majesté des draps pliés, ainsi que son obsession du détail.

Puits de Moïse
Office de Tourisme de Dijon - Matthieu Cheneby
Chartreuse de Champmol-
Office de Tourisme de Dijon - Atelier Démoulin
La chartreuse de champmol

Un portail historique

Ancien monastère fondé par Philippe le Hardi, on retrouve à la chartreuse de Champmol des vestiges, qui témoigne de l'édifice majestueux anciennement présent sur le site. Comme le portail de l’ancienne église qui représente Philippe le Hardi ainsi que son épouse Marguerite de Flandre aux côtés d'une statue de la Vierge. Le mouvement des drapés créé une tension qui donne au portail un caractère dramatique prononcé.

La Chouette Dijon
Côte-d'Or Attractivité - Marion Abrial
En balade

Parcours de la chouette

La chartreuse de Champmol et le Puits de Moïse sont une étape incontournable du parcours de la Chouette ! 16 000 plaques en bronze en forme de flèche à l’effigie de la chouette indique le parcours touristique du centre historique de Dijon. Une promenade citadine qui regorge de surprises ! 

Découvrir le parcours de la chouette 

Tombeaux des ducs de Bourgogne au Musée des Beaux-Arts
Côte-d'Or Attractivité - Rozenn Krebel

 

 

Duc de Bourgogne

Philippe le Hardi

Philippe II, dit « le Hardi » né en 1342 est le premier duc de Bourgogne de la maison de Valois. En 1377, il décide de faire bâtir un couvent de l’ordre des chartreux. En fondant la chartreuse de Champmol, il manifeste la volonté de démontrer sa piété. Son désir de s’y faire inhumer rompt avec ses prédécesseurs qui se faisaient alors enterrés à l’abbaye de Cîteaux et affirme la spécificité de la nouvelle dynastie bourguignonne qu’il inaugure.

Le tombeau de Philippe le Hardi est désormais exposé au Musée des Beaux-Arts de Dijon, tout comme celui de son successeur Jean sans Peur et Marguerite de Bavière.

D'autres lieux à découvrir en Côte-d'Or

En résumé