Philippe Le Hardi (1363-1404) 

Pourquoi ce surnom ?   
Pour la bravoure dont il fait preuve à 14 ans seulement lors de la bataille de Poitiers en 1356.

Son histoire :
Quatrième et dernier fils du Roi Jean II de France, il devient duc de Bourgogne lorsqu’il atteint sa majorité, après 4 ans de captivité chez les anglais suite à la défaite de Poitiers. Il est alors le premier Duc de la dynastie des Valois avant de se marier à Marguerite III de Flandres qui lui offre la Flandre et l’Artois et aggrandit ainsi le duché de Bourgogne. On lui doit notamment la célèbre réplique «Père, gardez-vous à droite ! Père, gardez-vous à gauche !». A sa mort, le duché de Bourgogne est à son apogée.

Son empreinte :
De ses voyages en Flandres, Philippe le Hardi a rapporté le Jacquemart de Courtrai, la fameuse horloge qui orne aujourd’hui encore - 600 ans plus tard - une des tours de l’Eglise Notre-Dame de Dijon.

Signe distinctif :
Il est assez "bling-bling" et aime tout ce qui est flamboyant, luxueux, prestigieux et s’endette pour s’offrir tapisseries, oeuvres d’arts, fêtes et autres repas gastronomiques.

Jean Sans Peur (1404-1419)

Pourquoi ce surnom :
Lors de la croisade organisée par le Roi de Hongrie, il prend la place de son père pour diriger les armées françaises. Les prouesses dont il fait preuve à la défaite de Nicopolis lui valent alors le surnom de «Jean Sans Peur».

Son histoire : 
Fils ainé de Philippe Le Hardi, il accède au statut de Duc à la mort de son père. Sous sa direction, le duché de Bourgogne devient de plus en plus puissant face au Royaume de France. Et Jean Sans Peur  se rêve bientôt en roi de France. Comme prince de sang, il lutte contre son cousin Louis d’Orléans pour ne pas être évincé du gouvernement lorsque le Roi Charles VI est atteint de démence. Avec ces conflits princiers s’ouvre la guerre civile entre Bourguignons et Armagnacs, durant laquelle Jean Sans Peur meurt, assassiné par des hommes du dauphin de France, en 1419.

Son empreinte :
Son tombeau est une pièce maitresse de l'art du moyen-âge, exposée Musée des Beaux-Arts de Dijon. Il a également laissé sa trace à Paris où la Tour Jean Sans Peur, dernier vestige de l’hôtel des ducs de Bourgogne, est encore visible.

Signe distinctif :
C’est un homme politique très habille et ambitieux

Philippe Le Bon (1419-1467)

Pourquoi ce surnom :
Il était qualifié de «bon» par ses sujets.

Son histoire :
Fils de Jean Sans Peur, il accède au pouvoir à sa mort et décide de signer un traité avec les anglais pour venger l’assassinat de son père par le dauphin de France. Ainsi, c’est donc lui qui fait prisonnière Jeanne D’Arc à Compiègne et la livre aux anglais en 1430. Mais quelques années plus tard, lorsque le Roi Charles VII se repent du meurtre de son père, Philippe Le Bon le reconnaît en tant que Roi, n’hésite pas à annuler son alliance avec les anglais et fait tout pour rester en bon terme avec le Royaume de France.

Son empreinte :
La Tour Philippe le Bon à Dijon a été érigée pour lui. A l’occasion de son mariage avec Isabelle de Portugal, il a également crée l’ordre de chevalerie de la Toison d’Or; qui a donné (entre autres) son nom au centre commercial de la ville.

Signe distinctif :
C’est un opportuniste féroce qui n’hésite pas à retourner sa veste pour obtenir ce qu’il veut.  

Charles Le Téméraire (1467-1477)

Pourquoi ce surnom :
Austère, impitoyable, mais à la fois, courageux, pieux et chaste, c’est son fort caractère qui lui a valu ce surnom.

Son histoire :
Fils de Philippe le Bon et père de Marie de Bourgogne, il est le dernier Duc de la dynastie des valois. En attendant d’accéder à la tête du duché, Charles Le Téméraire intègre la ligue du Bien Public, un groupe en lutte contre le roi de France Louis XI, l’autorité  et les privilèges de la royauté. Lorsqu’il devient Duc, il agrandit le territoire en occupant le duché de Lorraine. Cependant,  le duc de Lorraine résiste et Charles le Téméraire est tué à Nancy en 1477. Son corps sera retrouvé dans un marécage, en partie dévoré par les loups.

Son empreinte :
Un château et une tour à Charolles, en Saône-et-Loire, portent son nom.

Signe distinctif :
Raffiné, pieux mais vaniteux et violent; il est aussi ambitieux.  Il rêve de transformer le duché de Bourgogne en Royaume et de s’affranchir de la France.

La dernière duchesse de Bourgogne

Où sont les femmes ? 
Jamais bien loin du pouvoir en Bourgogne comme dans tous les états du moyen-âge mais jamais trop près non plus

Marie de Bourgogne (1477-1482)
Fille unique de Charles le Téméraire, elle a 20 ans en 1477 quand elle prend la tête du duché après le décès de son père adoré, elle est à l'époque l'héritière la plus riche d'Europe. Mais l'ambition féroce du roi Louis XI  qui tente de récuperer les terres de Bourgogne l'empêche de régner sur son duché. Elle se réfugie dans ses terres de Flandres et finit par épouser Maxilien d'Autriche avec lequel elle défendra ses possessions et vivra un mariage court mais heureux. Elle meurt accidentellement a 25 ans d'une chute de cheval, laissant 2 enfants et un mari desespéré. Elle est la mère de Marguerite de Bourgogne et la grand-mère de Charles Quint, elle sera la dernière duchesse de Bourgogne. Son tombeau somptueux est installé dans l'église Notre Dame de Bruges en Belgique. 

En résumé